INFOS PRATIQUES

 

Tarif unique 11€

Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans

Règlement sur place (Attention, pas de CB !)

 

Réservation indispensable

par mail de préférence : resa@lacourroie.org

ou par téléphone : 04 90 32 11 41

 

Placement libre

Concert sans entracte, durée 1h15 environ

 

Soupe, desserts et boissons vous sont proposés

à partir de 19h15 et à l’issue du concert

Boissons : 1€

Soupe : 3€

Desserts : 2€

Vendredi 30 mars 2018 à 20h18

Programme

 

Nikolaï Miaskowsky 1881-1950

Sonate n°1

pour violoncelle et piano

Sergueï Rachmaninov 1873-1943

Prélude et Danse Orientale

Sonate pour violoncelle et piano

Bruno Philipppe • violoncelle

Tanguy de Williencourt • piano

complet

Concert annulé !

reporté ultérieurement

Bruno Philippe est né en 1993 à Perpignan. Il y débute le violoncelle avec Marie-Madeleine Mille et suit régulièrement les masterclasses d’Yvan Chiffoleau. En 2008, il poursuit ses études au CRR de Paris dans la classe de Raphaël Pidoux. En 2009, il est reçu à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jérôme Pernoo et intègre la classe de musique de chambre de Claire Désert. Par la suite, il participe aux masterclasses de David Geringas, Steven Isserliss, Gary Hoffman, Pieter Wispelwey et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzburg. Depuis octobre 2014, il étudie en tant que jeune soliste à la Kronberg Academy avec Frans Helmerson.

En novembre 2011, il remporte le Troisième Grand Prix ainsi que le Prix du meilleur récital au Concours international André Navarra. En septembre 2014, il remporte le Troisième prix et le prix du public au Concours International de l’ARD de Munich. Il reçoit également un Prix Spécial au Concours international Tchaïkovsky en juin 2015 ainsi qu’un Prix Spécial pour sa performance remarquable au Concours Feuermann à Berlin en novembre 2014. En 2015, Bruno Philippe est nommé Révélation Classique de l'ADAMI et en 2016, il remporte le Prix pour la Musique de la Fondation Safran dédié au violoncelle. En 2017, il est lauréat du prestigieux concours Reine Elisabeth de Bruxelles. En 2018, il remporte les Victoires de la musique dans la catégorie "Révélation soliste instrumental".

Bruno Philippe a été invité à se produire à la Kammersaal de la Philharmonie de Berlin, à la Cité de la Musique, au Théâtre des Bouffes du Nord, à la Salle Gaveau et la Salle Pleyel à Paris, à la Halle aux Grains à Toulouse, au Kursaal de Besançon, à l’Alte Oper à Frankfurt et à jouer avec le Bayerische Rundfunk, le Münchener Kammerorchestrer, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, ou encore l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Il s’est aussi produit au Festival Pablo Casals à Prades, au Festival de Pâques d'Aix-en Provence, à la Folle Journée de Nantes, au Rheingau Musik Festival, au Mecklenburg- Vorpommern Festival, au Festival Radio France de Montpellier, à La Roque d’Anthéron, à la Cello Biennale d’Amsterdam, au Mozartfest Würzburg, au BR studio de Munich, Schwetzinger SWR-Festspiele, au Rheingau Musik Festival… Il a l’occasion de jouer avec des musiciens de renom : Gary Hoffman, Tabea Zimmermann, Gidon Kremer, Christian Tetzlaff, David Kadouch, Alexandra Conounova, Renaud Capuçon, Jérôme Ducros, Antoine Tamestit, Sarah Nemtanu, Lise Berthaud, Christophe Coin, Jérôme Pernoo, Raphaël Pidoux, Emmanuelle Bertrand, ainsi que les Violoncelles Français ou les Dissonances (David Grimal).

En 2017, Bruno Philippe se produit en concerto notamment avec le Radio-Sinfonie-Orchester Frankfurt et l’Orchesterakademy du Schleswig-Holstein Musik Festival sous la direction de Christoph Eschenbach, avec l’Orchestre Dijon-Bourgogne sous la direction de Gabor Takacs-Nagy, avec l’Orchestre de la Garde Républicaine ou encore avec le Junges Sinfonieorchester Münster. Il se produit au Konzerthaus de Berlin, à l’Auditorium du Louvre à Paris, à l’Alte Oper de Francfort, à la Salle Cortot à Paris, au Festival de Pâques de Deauville, aux Chorégies d’Orange, ou encore aux Victoires de la Musique Classique à l’Auditorium de Radio-France à Paris. Son premier disque consacré aux Sonates de Brahms, enregistré avec le pianiste Tanguy de Williencourt pour le label Evidence Classic, est sorti en 2015. En 2017, il rejoint le label Harmonia Mundi et sort un nouvel album Beehoven-Schubert en sonate avec Tanguy de Williencourt. Bruno Philippe est lauréat d’une bourse de la fondation Safran pour la musique, de la fondation Raynaud- Zurfluh, de la fondation L’Or du Rhin, de l’AMOPA, de la fondation Banque Populaire et remporte en août 2014 le prix Nicolas Firmenich au festival de Verbier. Il reçoit le soutien de la Christa Verhein-Stiftung pour ses études à la Kronberg Académie.

Bruno Philippe joue un violoncelle de Carlo Tononi prêté par la Beare’s Internation Violin Society.

Incarnant la musique de tout son être, sculptant le son avec force et délicatesse, Tanguy de Williencourt possède un jeu d’une puissante présence. Sa personnalité généreuse et sa pensée profonde de la partition, de la nature d’un chef d’orchestre, confèrent à ses interprétations à la fois architecture, couleur et théâtralité innée. Titulaire de 4 Masters au CNSM de Paris (2015) dans les classes de Roger Muraro, Claire Désert et Jean-Frédéric Neuburger, il est également distingué par les Fondations Blüthner et Banque Populaire. Les conseils qu’il reçoit par ailleurs de Maria João Pires, Christoph Eschenbach et Paul Badura-Skoda le marquent particulièrement. Il reçoit en 2016 le double Prix du Jury et du Public de la Société des Arts de Genève, est nommé « Révélation classique » de l’ADAMI, puis lauréat de la Génération SPEDIDAM 2017-19.

Musicien complet, Tanguy de Williencourt est un soliste remarqué et un chambriste recherché. Il est invité dans de grandes salles telles que la Philharmonie de Saint-Petersbourg, de Berlin ou de Paris, ainsi que dans des festivals comme Chopin à Nohant, La Folle Journée de Nantes ou La Roque d’Anthéron. Il partage la sce ne avec les musiciens Olivier Charlier, Pierre Fouchenneret, Guillaume Chilemme, Adrien Boisseau, Bruno Philippe, Jérôme Pernoo, Philippe Bernold, les chanteurs Mireille Delunsch et Vincent le Texier et sous la direction de chefs tels que Jean-Christophe Spinosi ou Raphaël Pichon.

Sa discographie compte deux enregistrements avec le violoncelliste Bruno Philippe - Brahms/Schumann (Evidence Classics), Beethoven/Schubert (Harmonia Mundi) - ainsi que l’intégrale des transcriptions pour piano Wagner/Liszt en double-CD (Mirare)

 

 http://tanguydewilliencourt.fr